La Casa Verde, l’éco-house où nous vivons
Pérou

La Casa Verde, l’éco-house où nous vivons

¡ Bienvenidos en Máncora !

Après ces 20 heures de bus nous voilà enfin arrivés à Máncora ! Axel, notre maître de stage, nous accueille accompagné de son petit garçon qui ne doit pas avoir plus de trois ans. Il nous emmène dans la maison dans laquelle nous allons vivre pendant ces 4 mois. Arrivés devant la « Casa Verde » nous rencontrons Louis, notre premier coloc. Il nous ouvre et nous découvrons alors ce petit paradis.

La piscine de la Casa Verde

piscine casa verde web and sun webandsun

douche casa verde webandsun  webandsun casa verde arbres

La première chose que nous voyons c’est cette jolie petite piscine entourée de plusieurs palmiers mais aussi d’un bel arbre du voyageur. Elle est petite et pas profonde mais c’est parfait pour faire un saut et se rafraîchir.  Si nous avons envie de nager, la mer n’est pas à plus de 300 mètres de chez nous alors bon, pas de quoi se plaindre hein ! Mais je dois avouer qu’un peu verdâtre elle ne nous a pas tout de suite fait rêver. Après avoir rajouté un peu de chlore elle est redevenue claire mais très vite le vert a repris sa place. C’est d’ailleurs au moment où on a surpris Mr. le Crapaud y faire tranquillement ses brasses que nous avons décidé qu’il était temps de faire quelque chose. On l’a alors vidée, nettoyée et remplie de nouveau et la voilà comme neuve !

La maison dite Eco-house

webandsun casa verde maison

La Casa Verde porte bien son nom puisque c’est une maison faite toute en bois et ouverte. C’est vraiment agréable de regarder des films le soir dans le « salon » en étant à la fois dehors et à la fois dans la maison. Nous sommes bien tombés et avons beaucoup de chances d’être là. En revanche, il y a un petit bémol (faut bien qu’on se plaigne un peu !). Il s’avère que nous ne sommes pas seuls. Mais non je ne parle pas des colocs mais de ces dizaines voire centaines de grillons. Ils ne sont pas méchants et on s’y habitue mais ça surprend toujours quand ils te sautent au visage subitement. Il faut dire qu’ils meurent vite, on en retrouve partout ! C’est même difficile de les rater vu l’odeur qu’ils laissent… Mais bon comme je le disais on s’y fait et puis ça fait partie du jeu.

casa verde webandsun libellule

Il y a aussi des jolis papillons/libellules, c’est comme un mélange des deux,  j’ai du mal à m’empêcher d’aller les sauver dans la piscine. Ils ont quelque chose de magique et poétique. J’adore ! C’est ici que je réalise à quel point les papillons se font de plus en plus rares en France. Ça fait du bien d’en voir un peu partout, légers et de différentes couleurs. J’y retrouve des souvenirs d’enfance.

webandsun casa verde coloc

À la maison nous sommes 5, bientôt 6. Il s’agit d’Amandine une institutrice dans l’école d’à côté et de Louis et Florian, deux moniteurs de kitesurf dans l’école dans laquelle nous travaillons. Nous sommes tous Français au grand désespoir de nos progrès en espagnol ! Bien que nous soyons tous très différents, nous nous entendons très bien.

La maison dans Máncora

casa verde webandsun sophie chatons

Máncora n’est pas une très grande ville, c’est pourquoi il aurait été difficile d’être mal placé. Nous sommes près de la mer, près du Kiteshop (notre lieu de travail) mais également pas loin de tous les petits restau sympas. Nous faisons tout à pied sauf s’il fait trop chaud pour rentrer du marché les bras chargés de courses et de flemme. Dans ces cas-là on se permet de prendre un moto taxi à 2 soles (= 0,50€) pour rentrer à la Casa Verde.

Parfois il arrive qu’il y ait des pannes d’eau ou d’électricité. Si vous nous suivez sur Instagram vous savez que l’eau courante a déserté la maison pendant deux jours. Et ce n’était pas la première fois. Du coup on peut vous dire que Koh Lanta ne nous fait pas peur !

Le plus d’Antoine: C’est vrai que c’est une belle maison. D’ailleurs, c’est dommage qu’elle ne soit pas plus entretenue par les propriétaires. On a toujours l’impression d’être un peu dehors. C’est assez spécial de vivre dans ce genre d’endroit quand on est habitué aux maisons plus traditionnelles. Le point négatif est quand même pour l’intimité. Les murs sont remplacés par des moustiquaires, donc malgré un grand drap pour faire office de séparation, on est toujours exposé aux bruits, à la lumière, etc. Pas moyen de se couper du monde en fermant la porte de sa chambre !

5/5 (1 Review)
Partager
Written by Sophie Barbaud

4 Comments

  • Cyril 6 juin 2017 at 9 h 41 min

    Ramenez des idees de deco pour le nouveau CAMPUS HEP Nantes…On peut rever

    PS Bien fait ce blog !

    Reply
  • Sophie Barbaud 7 juin 2017 at 18 h 15 min

    Merci beaucoup Cyril, des hamacs en salle de cours c’est bien, non ?

    Reply
  • marie kléber 12 juin 2017 at 11 h 19 min

    C’est un autre concept de vie – ça doit être sympa cette proximité avec l’extérieur. Même si il faut renoncer à son intimité. On ne peut pas tout avoir!
    Vous avez en tous cas l’air de vous y faire sans trop de souci. Profitez bien! C’est vraiment une expérience extra.

    Reply
    • Sophie Barbaud 21 juin 2017 at 19 h 56 min

      Oui c’était un bel très bel endroit. Maintenant on en découvre tous les jours de nouveaux, quelle chance !!

      Reply

    Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Instagram

    Instagram a retourné des données invalides.

    Follow us