Notre trip au Salar d’Uyuni – Jour 1
Bolivie

Notre trip au Salar d’Uyuni – Jour 1

Le Salar d’Uyuni, trop merveilleux pour l’atteindre

Tout a commencé il y a une dizaine d’années quand je ne ratais aucun épisode de Pékin Express. J’adorais ce rendez-vous hebdomadaire qui coupait ma routine de collégienne pour me faire voyager tout autour du monde derrière mon écran de télévision . Grâce à cette émission, j’ai découvert mille et une merveilles et, entre autre, la splendeur du Machu Picchu (surtout grâce à ce candidat mémorable qui faisait tout une comédie d’avoir perdu et de rentrer chez lui avant de passer par l’étape au Machu Picchu). Mais cette même année il y a aussi eu une course au Salar d’Uyuni, celle qui m’a le plus marquée.

Je me souviens d’avoir été immédiatement émerveillée. Cette étendue de blanc indéfinissable avec ses formes aussi régulières qu’imparfaites me laissaient bouche bée. L’endroit était trop incroyable, l’ado que j’étais n’imaginait pas une seconde pouvoir le découvrir de ses propres yeux. Vous savez, c’est l’endroit si merveilleux que nous l’imaginons inatteignable. Je pensais sans doute que les candidats avaient exceptionnellement pu y accéder pour l’émission. C’était alors un rêve enfoui, mis de côté pour cause d’être bien trop fou. D’ailleurs il me semblait tellement irréalisable que je n’avais jamais pris la peine depuis de savoir où il se situait dans le monde. Ignorance qui me mènera vers une belle surprise…

Road trip improvisé jusqu’en Bolivie

Lorsque nous avons décidé de quitter Mancora pour vadrouiller au Pérou, nous avons estimé que nous aurions assez de temps pour déborder en Bolivie et même au Chili (que nous n’aurons finalement pas fait).

J’ai regardé les incontournables de la Bolivie pour tracer notre itinéraire. C’est alors que j’ai vu le fameux Salar d’Uyuni figurer dans les listes des endroits à découvrir. Nous étions si proches ! Je me suis renseignée et vu que c’est très touristique (bon ça je m’en serais bien passée) et accessible (pas besoin de faire Pékin Express !). C’est alors que j’ai réalisé que oui, nous allions le découvrir dans les semaines à venir. Je dois avouer que j’ai versé bien plus d’une larme. C’était comme une surprise, une très belle surprise. J’allais voir ce désert de sel de mes propres yeux qui 10 ans plus tôt me marquait.

web and sun webandsun bolivie salar d'uyuni antoine et sophie avec bébé alpaga désert de sel

La ville d’Uyuni

Fin Juillet 2017. Après quelques jours à La Paz, capitale de la Bolivie, nous avons pris un bus de nuit en direction d’Uyuni. En faisant la queue pour prendre nos billets de bus, deux françaises nous ont donné un tuyau pour négocier et payer moins cher. Reconnaissants nous étions contents de les revoir placées juste devant nous. En descendant du bus, le hasard a fait que nous avions réservé une chambre exactement au même endroit. C’était sympa qu’elles soient là. Nous sommes arrivés très tôt au petit matin, la ville était déserte et il faisait vraiment très très froid, tout était gelé. Pas étonnant à 3600m d’altitude ! Notre auberge ne pouvant pas nous recevoir tout de suite, nous sommes allés prendre un petit dej dans une sorte de QG de touristes qui, comme nous, attendaient avec leurs sacs à dos.

Notre chambre était glaciale. J’ai eu beaucoup de mal à me réchauffer et en plus, la douche était capricieuse au niveau de l’eau chaude. On avait le droit d’avoir un chauffage d’appoint seulement la nuit. J’avoue que ça c’est un point que j’ai eu du mal à gérer pendant notre trip. Je suis très frileuse et le froid me ralentie complètement aussi bien physiquement que moralement. Surtout que, rappelons le, nous avions prévu de passer 4 mois au bord de la mer à la frontière de l’Equateur donc croyez moi que nous n’étions pas équipés pour partir se balader dans les montagne. Malheureusement, je n’étais pas au bout de mes peines !

Le premier jour nous sommes allés faire le tour des agences. Il y en a partout, cette ville est consacrée au tourisme du Salar d’Uyuni. Après avoir trouvé une offre intéressante nous devions payer uniquement en liquide. Ils ne prenaient pas la carte pourtant le prix d’un tour de 3 jours s’élève autour de 100€ par personne. Loin d’être la seule agence à procéder de cette manière, les distributeurs était vides. On se retrouvait à faire la queue, le matin même, 30 minutes avant le départ avec d’autres jeunes voyageurs en attendant que les distributeurs ouvrent. Échanger avec eux nous a permis de récolter quelques conseils pour notre itinéraire à venir et notamment Cusco.

Départ pour le Salar d’Uyuni

Sachez qu’il existe plusieurs possibilités. En fait, autour du Salar, il y a beaucoup de merveilles à voir. Je crois que l’on peut choisir entre 1 et 3 jours. Plus il y a de jours et plus de belles choses nous verrons. Et comme nous n’étions pas là pour faire rire les mouettes, nous avons choisi le tour de 3 jours. Nous avons réservé au dernier moment pour que le prix soit un peu bradé. Le jour du départ nous avons rencontré les 3 garçons, français (il y en a beaucoup, oui !), avec qui nous allions passer cette aventure. Nous avons également fait la connaissance de Vladimir (probablement son nom de guide !), jeune Bolivien de 25 ans, qui nous conduira et fera tout pour que notre trip se passe au mieux.

Pour le coup nous sommes vraiment tombés sur les bonnes personnes. On s’entendait tous bien, l’ambiance était très conviviale, le guide très cool et les garçons aussi sympas qu’intéressants. Bref, nous faisions une belle équipe !

web and sun webandsun bolivie salar d'uyuni antoine et sophie équipe groupe copains désert de sel

Premier jour au Salar d’Uyuni

Au programme, cimetières de trains, le fameux désert de sel et parc des cactus (aussi appelé l’île au poisson il me semble).

Comme je l’ai évoqué c’est très touristique, on retrouve des touristes partout et nous nous suivons tous plus ou moins dans nos 4×4. Vladimir faisait souvent en sorte que l’on se dépêche pour arriver avant tout le monde, quitte à partir beaucoup plus tôt. Ça c’était vraiment cool !

Le cimetière de train c’était assez atypique, d’une certaine manière le plus ludique puisque nous pouvions monter dessus et faire plein de photos. Elles parleront d’ailleurs mieux d’elles même !

web and sun webandsun bolivie salar d'uyuni antoine et sophie cimetiere train web and sun webandsun bolivie salar d'uyuni antoine et sophie touriste 4x4 tourisme

Ensuite le moment tant attendu est arrivé. L’entrée dans le Salar…

Les garçons se chargeaient de la musique dans la voiture et je crois que le choix était bien tombé pour ce moment unique : Hôtel California. L’intro a duré tout le temps où nous commencions à apercevoir les étendues de blanc jusqu’à ce que la chanson commence au moment même où nous entrions vraiment dans le salar. J’en ai encore des frissons ! C’était un moment très fort en émotion. Ça y est, j’y étais, nous y étions. Je repensais fort à cette petite Sophie qui croyait que cet endroit était inatteignable.

Afin que cet article ne soit pas interminable, je ne vais pas entrer dans tous les détails de ce que l’on a pu voir. Je vais surtout vous présenter ces photos car elles représentent le plus important : la beauté de la nature

Nous nous sommes lancées dans les fameuses photos en jouant avec les perspectives. Bon, nous ne sommes pas tombés sur le meilleur photographe des guides mais nous nous sommes bien marrés ! Il a fallu que j’en sélectionne, le choix était rude !

Nous avons déjeuné dans un « restaurant » entièrement fait de sel. Tout comme l’hôtel où nous avons passés la première nuit. Pour dire, même les lits étaient faits de sel. Là encore j’ai eu froid mais clairement je pouvais m’estimer heureuse, je ne savais pas ce qu’il allait nous attendre la nuit suivante.

web and sun webandsun bolivie salar d'uyuni antoine et sophie mur brique de sel
Nous étions de nombreux et uniquement des touristes voyageurs à loger à cet endroit. Notre guide avait apporté le dîner et le petit déjeuner. Nous avons pu davantage faire connaissance avec nos compagnons de routes Uyuniennes et c’était l’occasion pour nous de nous initier au tarot ! Vladimir est venu nous chercher pour nous emmener admirer le coucher de soleil en plein Salar d’Uyuni. C’était magnifique !

Avant d’aller nous coucher nous sommes sortis de l’auberge tous les 5 pour aller contempler les étoiles.
Et oui, il s’avère que le Salar d’Uyuni est un des meilleurs spots au monde pour les admirer. En effet, il n’y a pas de pollution visuelle vu qu’il n’y a pas d’éclairage. De plus, nous étions en altitude alors forcément le spectacle était incroyable malgré le froid glacial.

Et puis nous nous sommes endormis après cette folle journée au milieu de cet incroyable désert aux airs de paradis.
Pour ma part je garde cette journée comme un des meilleurs moments du trip et même de tous mes voyages réunis !
C’était magique, hors du temps, unique. 

Retrouvez la suite de notre aventure pour les jours 2 et 3 dans un prochain article…
Et un grand merci à Joseph, un membre de la team, pour une grande partie des photos (celles de meilleure qualité quoi…) !

Sophie

Le plus d’Antoine : Sophie m’avait parlé du Salar peu de temps après que nous soyons arrivé au Pérou. Le problème c’est qu’Uyuni est à 3 200km de Mancora, donc je n’étais pas très chaud pour y aller. Finalement la suite des événements nous y a amené. Je dois dire que je ne regrette pas du tout et au passage Sophie a pu réaliser un de ses rêves. Je pense honnêtement que c’est l’une si ce n’est la plus belle chose que j’ai vu pendant ce voyage.

PS: Le bébé Alpaga sur la photo était la chose la plus douce que j’ai pu toucher dans ma vie.

5/5 (3 Reviews)
Partager
Written by Sophie Barbaud

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

Follow us