Notre trip au Salar d’Uyuni – Jour 2
Bolivie

Notre trip au Salar d’Uyuni – Jour 2

Hellooo ! Vous êtes prêts pour retourner dans notre grande aventure sur les terres Uyuniennes de Bolivie ? Si vous n’avez pas lu le récit du premier jour je vous conseille de vite aller y jeter un coup d’œil avant d’attaquer celui-ci !

Second jour au Salar d’Uyuni

De très bonne heure, suite à notre première nuit passée dans l’auberge faite de sel, nous étions prêts à partir pour une nouvelle journée à en prendre plein la vue. En sortant de l’hôtel nous avons eu la surprise de trouver une dizaine de jeunes alpagas joliment décorés qui broutaient tranquillement. Ça nous a bien amusé !

webandsun-uyuni-alpaga

Nous voilà alors de bonne humeur pour la suite de l’aventure tous les 6 en comptant Vladimir notre super guide.

Au programme du jour plus de sel mais place à l’arbre de pierre, aux flamants rose, au lac rouge ainsi qu’aux paysages époustouflants à perte de vue. Là encore je laisse les photos, faîtes par notre ami Joseph, s’exprimer…

L’arbre de pierre

webandsun-uyuni-arbre-de-pierre

Cette fois le sol blanc n’est pas le sel du Salar d’Uyuni mais de la neige ! Et dire que quelques jours plus tôt nous étions à Mancora en maillot de bain écrasé par la chaleur ! Bon, nous n’avons pas trouvé l’arbre de pierre incroyable. Certes c’est très joli mais pas impressionnant non plus (après tout ce que nous avons pu voir avant nous sommes devenus exigeants !).

Cependant nous n’avons pas manqué l’occasion d’une bataille de neige en plein juillet et ça, on s’en souviendra !

webandsun-uyuni-arbrecaillou-pouces

Les paysages

Passer des heures en voiture c’est long mais avec des paysages à couper le souffle qui défilent, croyez moi que le temps passe vite et que ces paysages à perte de vue nous invite à l’évasion…

webandsun-uyuni-montagne webandsun-uyuni-paysage2

webandsun-uyuni-renard

Solidarité entre guides

Tout au long du parcours, comme je l’ai déjà dit dans l’article précédent, tous les petits groupes se suivent et nous devons être environ une cinquantaine de 4×4. Bien que notre guide fasse en sorte que nous ne soyons pas fondus dans la masse nous avons croisé un 4×4 en panne. Impossible pour Vladimir et pour un bon nombre des guides de ne pas s’arrêter jusqu’à ce que le problème soit résolu. Je vous laisse me dire dans les commentaires combien de guides vous comptez sur la photo. 😉

Les flamants rose

webandsun-uyuni-flamants webandsun-uyuni-flamants2 webandsun-uyuni-flamants3

Le lac rouge

webandsun-uyuni-lac-rouge webandsun-uyuni-lac-rouge-2 webandsun-uyuni-lac-rouge-3

Le lac rouge était très impressionnant, on a pu y voir de nouveau des flamants rose mais surtout ce paysage à perte de vue. Sans parler de la couleur surnaturelle de ce lagon qui nous a beaucoup marquée.

Soirée au Salar d’Uyuni

A vrai dire, en parlant du Salar d’Uyuni je veux parler du tour. En effet le Salar, comme son nom l’indique, n’est que le désert de sel. Cependant on s’y retrouve mieux comme ça, donc vous l’aurez compris, dernière nuit dans la région du Salar d’Uyuni !

Dernière nuit et probablement la plus inoubliable des nuits.  C’est un mélange de positif et de négatif que je qualifierais plus comme expérience pour des occidentaux habitués à leur confort comme nous. Une sacrée aventure !

Hé oui, nous avons logé chez l’habitant. Une famille habituée à recevoir des personnes comme nous et qui ne vivent probablement que de ce tourisme.

Tout d’abord, n’oublions pas que nous sommes en pleine montagne, en pleine altitude donc. C’est pourquoi il gèle et qu’il y a de la neige un peu partout. Vous l’aurez compris, il fait froid, très froid. Et dans cette famille pauvre, le chauffage, une sorte de poêle n’était allumé que quelques heures par jour seulement. Il se trouve dans « la salle à manger » qui ressemblait davantage à une grande véranda de 5/6 tables en plastique, aux vitres extrêmement fines et avec des taules, brillantes par le gèle, en guise de toit.

La lumière était tellement faible que nous devions utiliser nos lampes frontales pour voir notre dîner et faire des parties de Tarot.

Loger chez l’habitant

Ne vous attendez pas à ce que je fasse le discours bouleversant made in Pékin Express du « c’était merveilleux, ils ont tellement rien mais ils donnent tout ». Nous n’avons eu que peu de contact avec nos hôtes si ce n’est avec les trois enfants évidemment mignons et attachants. On ne peut pas ne pas réaliser la chance que l’on a et que l’on a eu lorsque nous étions petits. Comme vous pouvez le voir sur ces photos, ils vivent avec pulls et bonnets que ce soit chez eux ou dehors, jouent avec des bâtons et sourient tout le temps.

webandsun-uyuni-petit-garcon-bolivien webandsun-uyuni-petit-garcon-bolivien-2 webandsun-uyuni-petite-fille-bolivienne

La plus petite était vraiment craquante. Elle semblait intimidée mais heureuse que l’on soit là. Après le dîner les 3 petits sont venus et nous ont fait un spectacle, autrement dit, ils ont chanté plusieurs chansons qu’ils avaient scrupuleusement répétés. Portée par ses grands frères, la petite nous a beaucoup fait rire car elle avait du mal à suivre mais elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour être au top. A la fin, le plus grand nous a expliqué que ce serait super que l’on donne quelques pièces pour qu’ils puissent se payer des études. Nous avons été assez mal à l’aise et pris de cours. Aucun de nous n’avait prévu ça et le peu de monnaie qu’il nous restait était réservé pour payer les petites taxes qu’il y a un peu partout.
Nous n’avons pas vraiment eu le choix et nous avons donc donné quelques pièces à nous 5. Ils se sont ensuite empressés de les donner à leur Maman.

Puis, nous sommes restés dans cet espace fait pour les touristes à jouer au Tarot et boire de la tisane. J’avoue que ça nous a manqué d’être seuls dans ce logement. Nous savions qu’à proximité, chez d’autres habitants, plusieurs groupes étaient dans le même logement, ça aurait été plus vivant. D’ailleurs, plus tôt dans la soirée nous avons fait le tour de ce village désertique digne d’un monde post apocalypse. Nous étions dans une autre dimension, c’est flippant mais c’est dans ces moments là que l’on atteint l’évasion, le recul et le véritable dépaysement recherché. Toujours tous les 5, nous sommes entrés dans les 2 commerces ouverts mais déserts. Une supérette hors de prix où il n’y avait quasiment que de l’alcool (pour se réchauffer sans doute !) ainsi qu’une sorte de bar/billard où seuls quelques clients étaient présents. Quand nous sommes entrés nous avons eu la sensation d’entrer comme dans un pub de Western, un endroit étrange semblable à un petit hangar aménagé où nous n’étions pas les bienvenus. C’était glaçant, sans mauvais jeu de mots avec la météo qui pour le coup, oui, était vraiment glaçante !

La nuit à Uyuni

Nous sommes vite rentrés au logement qui n’était pas plus rassurant. Il n’était pas question de prendre de douche ni d’aller aux toilettes. D’ailleurs, les douches étaient non seulement payantes mais froides. Elles se trouvaient dans une sorte de salle d’eau abandonnée, à la fois sombre, cassé et sale. Pareil pour les toilettes, j’ai envié les garçons pour qui c’était bien plus pratique ! Je pense sincèrement que les habitants avaient leur propre salle de bain  et que celle là n’était destinée qu’aux voyageurs.

webandsun-uyuni-nuit

Venons à parler de la nuit. Dans la chambre il y avait 6 blocs de pierre en guise de lit. Rassurez-vous, il y avait des matelas, des draps et aussi des couvertures en alpagas. Toutefois il y avait toujours ce plafond/toit en taule brillant par le gel, je vous laisse donc imaginer le froid intense qui régnait dans cette chambre. Pas question de se mettre en pyjama, nous avons dormi habillés de la tête au pieds, chaussettes, écharpes et gants compris. Je crois que les garçons n’ont pas eu aussi froid que moi. D’ailleurs, je n’ai pas résisté à l’envie voire au besoin de me blottir contre Antoine, qui lui dormait paisiblement dans son lit. Seule, je n’arrivais pas du tout à me réchauffer malgré mes surcouches de vêtements.

Uyuni, l’inoubliable

Je suis vraiment heureuse d’avoir vécue cette aventure. Pour une frileuse comme moi c’était quelque chose mais tout était exceptionnel, je ne regrette rien. On ne vit probablement cela qu’une seule fois dans sa vie. Nous en avons pris plein les yeux et cette expérience nous a permis de prendre conscience de la chance que nous avons.

Je vous invite à lire le récit du troisième et dernier jour du tour au Salar d’Uyuni très prochainement sur Web and Sun ! Pour être au courant de sa sortie, suivez-nous sur Insta ou Facebook !

Sophie

Le plus d’Antoine : Bien que différente de la première, cette journée a vraiment été magnifique. Fini le grand plateau de sel à perte de vue bonjour les montagnes. C’est une région presque totalement désertique, mais vraiment incroyable (les photos en témoigne). Le froid était intense par moment, mais je pense qu’il joue aussi un rôle essentiel à la beauté de la région.

5/5 (3 Reviews)
Partager
Written by Sophie Barbaud

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

Follow us